Jardin de fleurs

Bienvenue dans le Jardin de fleurs du Hollandais Crispin de Passe (1590-1670), l’un des premiers recueils de gravures de fleurs à connaître un succès de librairie « international ». L'ouvrage servit aussitôt de catalogue aux pépiniéristes, en complément de leurs listes manuscrites.


Crispin de Passe (1589/98-1670), né à Cologne, était issu d’une famille de graveurs hollandais. Il était encore très jeune lorsqu’il fit paraître pour la première fois son Hortus floridus en 1614. En 1617, il quitta Utrecht, où il vivait depuis cinq ans, pour s’établir à Paris comme représentant de la maison de gravure de son père. A Paris, il fut désigné comme professeur de dessin au « Maneige Royal », une école d’éducation pour les pages royaux et les aristocrates. Il passa ses dernières années dans la maison familiale en Hollande.

Il existe un grand nombre de versions différentes de l’Hortus floridus, livre de format quarto oblong qui contient, selon les exemplaires, de 175 à 200 planches entièrement gravées au burin. Les signatures de certaines planches montrent que Crispin de Passe reçut l’aide de ses deux frères. Le contenu du livre se divise en deux parties : la première subdivisée en quatre sections correspondant aux quatre saisons, la seconde, l’Altera pars, étant une sorte d’appendice. Sur la plupart des planches, la plante est représentée sortant du sol, un insecte - mouche ou papillon - en agrémentant la présentation.

L’Hortus floridus de Crispin de Passe est représentatif de l’évolution de la botanique et de l’amélioration des procédés d’illustration grâce au développement de la gravure sur cuivre. Il témoigne aussi du développement des espèces rapportées d’autres continents dans les jardins européens. Le frontispice de la partie consacrée aux fleurs de printemps montre un jardin « bouquetier » : des tulipes, des fritillaires impériales et des jacinthes sont plantées dans des parterres et espacées selon la mode de l’époque pour mettre en valeur les plantes nouvelles.

Découvrir d'autres jardins

Veüe du Chasteau de Versailles, du costé du Jardin
Silvestre, Israël (1621-1691). Graveur
1674
G-F17SIL0015



Livres et jardins
à la Bibliothèque de Valenciennes

La Biblliothèque de Valenciennes expose tout l'été des livres de jardin issus de ses collections de bibliophilie contemporaine et présente en ligne les livres de ses réserves patrimoniales.

L'exceptionnelle richesse de la Bibliothèque de Valenciennes en livres de jardin est liée à la passion pour les jardins du duc Emmanuel de Croÿ dont les biens furent confisqués pendant la Révolution française. Bénézech de Saint-Honoré fit ensuite don de ses collections d'oeuvres d'art à la Ville de Valenciennes en 1850. Ces deux passionnés de jardins, d'horticulture et de botanique étaient aussi des bibliophiles : leurs bibliothèques témoignent des nombreuses complicités qui se sont nouées au fil du temps entre les jardins et les livres.

« Jardins de mots » offrant au promeneur les trésors de la nomenclature botanique, « jardins d’idées » jalonnés de symboles et d’énigmes ou « jardins de philosophes » visant au nécessaire bonheur de tous les hommes, les jardins ont de tout temps été inspirés par les livres.  Ils ont aussi eux-mêmes depuis l’Antiquité généré une abondante littérature, de l’inventaire floral à la description poétique, du livre de modèles au livre d’artiste.

> Feuilleter le catalogue Florilège
>
Feuilleter le petit journal
de l'exposition In foliis folia

Options pour malvoyant