Les délibérations de la Ville

Des "Registres des bourgeois et choses communes" du Moyen-âge aux délibérations du Conseil municipal d’aujourd’hui, la ville de Valenciennes conserve les comptes rendus de ses assemblées délibérantes depuis le milieu du XIVe siècle. 
Les "Registres des bourgeois et choses communes" sont conservés dans la collection des manuscrits de la Bibliothèque municipale. Malgré des lacunes, notamment pour le XVe siècle, ces registres constituent une source majeure pour l’histoire politique et économique de la Ville. La variété des arrêtés et ordonnances rendus par le corps échevinal reflète l’étendue et l'évolution des prérogatives de la Ville de 1360 à la Révolution : entrées en bourgeoisie, création et perception des taxes, règlement des corporations de métier, organisation de la défense de la ville, jugement des crimes et délits...
En février 1790, les échevins nommés cèdent place à des conseillers municipaux élus. Les Archives municipales conservent depuis cette date la totalité des registres des délibérations du Conseil municipal. Avec plus ou moins de liberté selon les régimes politiques, tous les sujets de la vie municipale y sont traités : budget, voirie, urbanisme, éducation, hygiène, développement économique, arts. Complétés par les dossiers de préparation de séances, les registres des délibérations sont incontournables pour comprendre l’histoire contemporaine de Valenciennes.
Entre 1870 et 1944, les délibérations ont été imprimées afin d’en assurer une plus large diffusion auprès de la population. Les registres de cette période ont été numérisés en mode "texte", offrant d'ici peu la possibilité d’une recherche plein texte sur chaque délibération.

Les "Registres des bourgeois et choses communes" ont été restaurés de 2013 à 2016 avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication.

Options pour malvoyant