Les almanachs de Valenciennes

Le mot almanach, dérivé de l’arabe al manah "calendrier", est utilisé dès le Moyen Âge pour désigner un calendrier comportant différentes indications d’ordre astronomique et météorologique. La Bibliothèque de Valenciennes en conserve un bel exemple incunable, le Compost et kalendrier des bergiers (1493). Après l'apparition de l’imprimerie, l’almanach connaît un succès considérable : c’est la forme de publication populaire par excellence et l’on répertorie jusque 3600 titres parus entre 1600 et 1900.
Le premier almanach de Valenciennes paraît en 1786. Le produit de la vente est destiné à fournir des pensions aux élèves de la nouvelle Académie de peinture et sculpture de la ville. Plusieurs séries d'almanachs discontinues sont ensuite recensées aux XIXe et XXe siècles. Sous une apparence le plus souvent modeste, les livrets valenciennois contiennent le calendrier de l'année et des informations pratiques sur la ville, tant d’ordre administratif, statistique, commercial que relevant de la curiosité. Certains sont agrémentés de couvertures illustrées et d'images, de poésies, de dictons ou bon mots notamment dans les éditions en patois rouchi. Du fait de sa large diffusion, l'almanach est aussi un outil de propagande, répandant les principes républicains ou socialistes et les idées libérales.

Options pour malvoyant